François Meyroune Migennes la gauche citoyenne

Migennois

Fil des billets

Lettre ouverte aux élus régionaux de la majorité

Madame, Monsieur, Cher-e camarade,

Vous êtes enfin appelé-e-s à vous prononcer sur la fermeture annoncée du lycée professionnel Blaise Pascal de Migennes lors de la session plénière du Conseil Régional, le 29 juin. Il me semble que votre délibération aurait dû être sollicitée depuis bien longtemps et, en tous cas, avant que le Président et quelques conseillers régionaux ne viennent annoncer aux enseignants, personnels administratifs et techniques, lycéens, parents et élus locaux la fermeture de cet établissement. C'est une question qui touche au fonctionnement démocratique d'une assemblée élue par les citoyens. C'est aussi une question de respect de ces mêmes citoyens.

Le 29 juin prochain, vous allez donc vous prononcer sur le maintien ou non de ce lycée qui compte dans l'histoire locale et territoriale du Migennois, mais aussi dans celle du département et de la région. Le débat sur ce maintien en activité de l'établissement ne date pas d'hier. Elu au conseil municipal depuis 1989, j'ai toujours "vécu" cette question. et, particulièrement, le combat que la municipalité de Migennes de l'époque a dû mener pour que le Conseil Régional accepte de financer et de conduire les travaux de réhabilitation. Cette bataille a été gagnée, moyennant une contribution financière de l'intercommunalité, à l'époque le District Urbain du Migennois. Le Conseil Régional a conçu un projet de rénovation pour les bâtiments principaux mais aussi pour les ateliers techniques. La réhabilitation des bâtiments principaux a été réalisée, de main de maître, dans le milieu des années 90. Le travail a été considéré par tous comme une réussite. Quel gâchis si le lycée venait à fermer!

Lire la suite...

 

Que de mystères...

__Que de mystères dans cette campagne!

Les candidats F.Boucher et M.Evrard n'indiquent pas leurs soutiens politiques, en tous cas pas celui de l'UMP. Bizarre puisque F.Boucher est le secrétaire départyemental de cette formation. Ils ne parlent pas non plus de l'UDI; mais il semble que l'UDI n'a pas annoncé son soutien à F.Boucher. Allez savoir. Quant aux candidats de l'ACSY,qui, eux-aussi, n'indiquent pas, dans leur circulaire, qu'ils sont soutenus par le PS, ils sont certainement très ennuyés puisque le PS Migennois vient de distribuer un tract qui les critique vivement en écrivant: "Les propositions fantaisistes des candidats ACSY sur notre canton n'engagent en rien les militants PS qui se sont prononcés contre cette fermeture majoritairement." (Il s'agit de la fermeture du lycée décidée par le président PS de la Région Bourgogne).Ce même tract ne donne aucune consigne de vote. Compliqué tout cela. Les électeurs de gauche, quelle que soit leur tendance, savent bien qu'il faut aller voter dimanche et soutenir le binôme qui a le plus de chance d'être présent au second tour pour battre la droite ou le FN. Ce binôme, c'est l'équipe composée de D.Franchet, F.Meyroune et de leurs remplaçants, N.Tonnelier et Jean-Guy Leroy. __

 

L'hommage des communistes à Josette Dhenain

Notre camarade Guy Lavrat a rendu hommage à Josette qui vient de décéder.

Une amie combien attachante, vient de nous quitter, sans crier gare. Nous ressentons tous une incompréhensible stupéfaction et une immense peine.

Incompréhensible stupéfaction parce que, quelques jours avant sa disparition, le samedi précédent, elle participait activement, avec sa lucidité politique et sa vivacité coutumières, à une réunion de la section de Migennes du Parti communiste français. Elle avait même emporté, pour les vendre, cinq exemplaires du livre nouvellement sorti contenant le programme du Front de gauche. Elle ne pourra pas s’acquitter de sa tâche : la mort est rapide quand elle en a décidé. Immense peine parce que nous aimions tous Josette. Elle n’avait pas d’ennemis. Nous l’aimions pour sa gentillesse, son sourire, son optimisme inaltérable, toujours prête à rendre service et se moquant de son âge plutôt que de s’en plaindre. Nous l’aimions pour la profondeur de son engagement qu’elle cherchait à faire comprendre de façon intelligente. Nous l’aimions pour son indépendance d’esprit – y compris à l’égard de son Parti auquel elle avait adhéré à la Libération après avoir été agent de liaison chez les FTP.

Lire la suite...

 

Mobilisons-nous pour Dominique Marault

Communiqué de François Meyroune, maire de Migennes, à propos de la disparition de Dominique.

Dominique est bien connue des Migennois puisqu’elle a effectué l’essentiel de sa carrière d’enseignante à Migennes jusqu’en juillet dernier. J'ai pendant plusieurs années travaillé avec elle à l'école des Cités.

Je m’associe à l’action de la famille, de ses amis et au travail de la Gendarmerie pour retrouver Dominique.

J’appelle la population à signaler à la gendarmerie tout ce qui pourrait aider l’enquête.

Je suis en contact permanent avec le capitaine Pal.

Le personnel communal apporte sa contribution et coopère avec les gendarmes.

Bien évidemment, notre police municipale participe à l’action.

La mobilisation de tous les citoyens est nécessaire. La solidarité n’est pas un vain mot.




Migennes ; le 10 septembre 2011

 

Manifestation symbolique pour la déviation Nord

L'association pour la déviation Nord de l'agglomération migennoise a organisé une manif symbolique à l'embranchement de la voie communale sur la route départementale 943 qui deviendra déviation si le projet se réalise. Cette initiative consistait en une "déviation" des automobilistes vers le centre Leclerc. Pendant une heure, les manifestants ont occupé une partie du carrefour dans une ambiance détendue. Quelques élus de Migennes leur ont apporté leur soutien.

 

Une idée pour un nouveau centre de secours

Je viens d'écrire cette lettre au Président du Service Départemental d'Incendie et de Secours.

Monsieur le Président,

Je persiste à penser que la meilleure solution pour répondre aux besoins du territoire de Migennes en matière de couverture des risques d’incendie est une construction d’un centre de secours neuf. Le conseil d’administration du SDIS a pris le 22 octobre dernier une autre orientation et l’interview que vous avez accordée à l’Yonne Républicaine du 27 octobre confirme que vous êtes à la recherche d’une solution alternative. Vous dites même que vous ne croyez pas à la réhabilitation de la caserne actuelle. Je pense qu’il serait bon d’examiner les possibilités d’achat et d’aménagement de l’actuel centre EDF de Migennes situé d’ailleurs à côté de la caserne des pompiers, avenue Jean Jaurès. Il s’agit de locaux en bon état qui seront libres dans les semaines qui viennent. Ils sont spacieux et fonctionnels. Les deux parcelles (AY64 et AY62) représentent une superficie de 4606 m². Le bâti représente 991 m². Le propriétaire est GDF qui, dès la fin de l’activité d’ERDF in situ, cherchera à vendre. C’est peut-être une occasion à saisir afin de bâtir un nouveau centre de secours répondant aux besoins exprimés par les pompiers du Migennois. Je suis prêt à prendre contact avec les responsables de GDF afin d’organiser une visite du site. Telles sont les propositions que je tenais à vous présenter.

 

Pétition pour le centre de secours portée au Président du SDIS

Les pompiers de Migennes qui ont rassemblé près de 2000 signatures au bas de leur pétition pour la construction du nouveau centre de secours de Migennes me les ont remises pour transmission. Ceorges Friedrich, Président de la CCAM et membre du CA du SDIS, les a remises à M.Bordier en personne avant l'ouverture de la réunion du CA ce vendredi soir.

petitionpompiers.jpg

 

ultime action avant la réunion du CA du SDIS

Vendredi 22, le CA du SDIS se réunit pour décider de surseoir à la construction du nouveau Centre de Secours des pompiers à Migennes. Largement contestée, cette décision est combattue par la municipalité et les sapeurs pompiers du Migennois. Nous avons déposé symboliquement la première pierre, plutôt deux parpaings sur le terrain surlequel le SDIS doit construire le nouveau centre. Nous espérons être entendus par le CA.

Pompiers1.jpg pompiers2.JPG RUBAN.jpg

 

Appel à la raison

Vendredi prochain, le conseil d’administration du Service Départemental d’Incendie et de Secours (SDIS) est appelé à se prononcer sur la proposition de surseoir à la construction du nouveau centre de Secours du Migennois. Pour mémoire, je rappelle que la décision de construire ce nouveau centre remonte à 2004 et qu’elle a été renouvelée le 19 juin 2009 par le CA. Il s’agit de répondre à un besoin d’efficacité dans la couverture des risques, besoin exprimé depuis longtemps par la population, ses élus, les sapeurs-pompiers. La troisième agglomération de l’Yonne, la quatrième ville du département méritent un Centre de Secours digne de ce nom permettant aux soldats du feu de travailler dans de bonnes conditions.

Les locaux actuels sont vétustes, obsolètes. Si l’hypothèse d’une réhabilitation était retenue en lieu et place d’une construction neuve, le coût serait considérable au regard du résultat escompté. La configuration de ces locaux est atypique avec un bâtiment devant être démoli pour faire place à l’extension de la gendarmerie. Si cette option était retenue, non seulement elle coûterait très cher mais elle réduirait l’espace réservé au travail des pompiers. J’ajoute qu’aucune étude n’a été faite sur ce projet alors que tout est prêt (études, avant-projet définitif) pour construire du neuf. Il faut abandonner cette mauvaise idée.

Lire la suite...

 

Retour sur le 12 octobre

12oct1.JPG Paul Bert était-il au NPA? 12oct2.JPG 12oct3.JPG 12oct4.JPG

Nous sommes le peuple.

 

Pour un nouveau centre de secours

pompiers1.JPG pompiers2.JPG pompiers3.JPG

Les pompiers de Migennes se battent pour que l'on construise à Migennes un nouveau centre de secours. Je vous invite à signer la pétition qu'ils ont mise en circulation. Elle est disponible à l'accueil de la mairie.

 

Prenez vos responsabilités

j'ai écrit ce courrier à F.Boucher

Monsieur le Conseiller général, Lors du dernier conseil communautaire qui s’est tenu le jeudi 30 septembre, le Président de la communauté de commune du Migennois a annoncé aux élus que le Président du SDIS avait l’intention de proposer au prochain conseil d’administration du SDIS de surseoir au projet de construction de la caserne des pompiers de Migennes. Les élus de la CCAM ont été unanimes pour dénoncer cette proposition. Ils ne comprennent pas et avec eux la population, que la troisième agglomération du département et la quatrième ville de l’Yonne ne disposent pas d’un centre de secours digne de ce nom. Les caractéristiques de notre territoire, à la fois industriel et urbain, nécessitent la présence d’un centre de secours moderne et fonctionnel permettant des interventions rapides. Il en va de la sécurité des Migennois. Comme conseiller général et membre du conseil d’administration du SDIS vous allez devoir vous prononcer. Je vous demande de prendre position contre la proposition de surseoir à la construction du centre de secours. Il importe de faire en sorte que le permis de construire soit déposé rapidement afin que les travaux puissent commencer dès le début 2011, comme vous l’aviez, vous-même, annoncé lors de la dernière réunion du conseil municipal de Migennes. La question de la cession du terrain au SDIS par la CCAM est entre les mains de celui-ci. La CCAM vient de décider ce transfert par délibération. Je vous prie de croire, Monsieur le conseiller général, en l’expression de mes salutations distinguées

 

TGV quotidien, faut le garder

Nous étions un certain nombre à alerter le Conseil Régional et le Conseil Général, les usagers, les habitants sur les menaces de suppression de la liaison quotidienne entre Sens, Laroche, Lyon et Marseille. Nous n’avons pas été entendus et dès septembre, la liaison sera supprimée en semaine. Toutes celles et tous ceux qui ont le développement du département au cœur ne peuvent laisser faire. Cette décision de suppression est un recul du service public et je regrette profondément que la majorité régionale qui se prétend fidèle aux valeurs de la gauche ait initié cette décision. C’est un recul de l’offre de transport pour les nombreux Icaunais, mais aussi pour les habitants du Sud de la Seine et Marne et de l’Aube. Rien ne compensera cette perte de moyens.

Lire la suite...

 

Urgente déviation

La circulation dans la ville est une question qui préoccupe à juste titre tous les Migennois. De plus en plus de véhicules la traversent de part en part multipliant nuisances, pollutions et générant des problèmes de sécurité. Tous les quartiers sont concernés. Je dirais même que tous les habitants du Migennois subissent ces désagréments. Pourtant, la solution existe. Dès le début des années 1970 s’est posée la question du contournement Nord de l’agglomération. Le tracé a été déterminé. Il commence à l’Est avec la liaison habitat-travail à partir de la route de Brienon et conduit à la zone commerciale des Latteux. Le futur projet le prolonge en évitant Laroche pour reprendre la route de Joigny. Toutes les études sont réalisées, et les autorisations délivrées. La Déclaration d’Utilité Publique est prise et récemment un arrêté préfectoral autorise le Conseil Général à commencer les travaux dans les deux ans. Maître d’ouvrage, le département financera la déviation. La région aidera à hauteur de 22,5% tout comme les collectivités du Migennois (22,5%, également). Nous pensons que s’agissant d’une voie structurante pour tout le territoire migennois, répondant aux besoins des habitants du bassin d’emploi et de la zone immédiate de chalandise, cette contribution doit être prise en charge par la Communauté de Communes du Migennois. Tous les partenaires doivent s’engager ou confirmer leur engagement. Mais cette affaire n’est pas seulement une affaire d’élus. Elle est avant tout votre affaire, celle des citoyens de l’ensemble de l’agglomération.

François Meyroune. Maire de Migennes

 

TGV Yonne-Méditerranée...Ils veulent le supprimer!

Je vous avais dit lors de la dernière réunion du CM que j’avais interrogé les Présidents de la Région et du Département au sujet de la menace de suppression de la liaison quotidienne du TGV Yonne-Méditerranée. J’ai reçu les réponses et les deux présidents confirment. A partir du 29 août il n’y aura plus de liaison quotidienne par TGV entre l’Yonne et Lyon et Marseille. C’est un recul ! Je rappelle que lors de l’élaboration du projet Yonne 2001 pour le conseil général, cette liaison était plébiscitée par les icaunais. Je renouvelle ma proposition de rétablissement de cette liaison quotidienne à la région et au département. La SNCF et la région vont trouver des fonds pour une liaison TGV Dijon-Cherbourg. Ce TGV passera par l’Yonne mais ne s’y arrêtera pas. Le TGV peut être un atout pour le développement du département, pour son désenclavement et pour ses habitants. Il faut l’ouvrir vers le sud avec toutes les correspondances que l’on a à Lyon, Avignon et Marseille. Mais il faut reprendre l’étude d’un TGV Yonne-Nord (Lille) qui ouvrirait d’autres perspectives tant économiques que touristiques vers l’Europe du Nord. intervention au conseil municipal du 1er juillet

 

Le chômage des jeunes s'accroit

Sur le bassin d'emploi Joigny-Migennes, le taux de chômage des jeunes est de 23,7%. Il s'agit de l'ensemble du bassin. Il est évident que ce taux est plus élevé en ville, et encore plus élevé dans les quartiers populaires. Il est grand temps que des mesures efficaces soient prises à l'échelle nationale pour enrayer cette catastrophe.

 

Le Migennois aussi

Il semblerait que le bassin de l’Auxerrois soit retenu comme territoire éligible au Contrat de Transition Professionnelle (CTP). Ce contrat procure aux victimes de licenciements économiques une indemnisation plus importante. C’est donc une bonne nouvelle pour les Auxerrois. Cela dit, d’autres territoires sont également en souffrance du fait de la crise économique. C’est le cas du Migennois, du Jovinien etc… Pour ne prendre que l’exemple de la ville de Migennes, le taux de chômage, selon le dernier recensement de l’INSEE, est de 18,5%. Depuis, la situation s’est dégradée. Au début du mois de mars, le nombre de chômeurs migennois dépassait les 500. Je veux rappeler que la suppression des postes d’intérimaires dans de nombreuses entreprises a jeté des dizaines de jeunes sur le pavé. Je rappelle également les 22 suppressions d’emploi chez CLP Packaging et les mesures de chômage partiel dans nombre d’usines. Certes le CTP ne règlera rien sur le fond mais il peut soulager les victimes de la crise. C’est pourquoi je demande à Monsieur le Préfet que la zone d’emploi de Migennes-Joigny soit éligible au Contrat de Transition Professionnelle.

François Meyroune Maire de Migennes Le 5 mai 2009

 

Soirée éducative des communistes du Migennois

Jeudi dernier 3 juillet, les communistes du Centre-Yonne se réunissaient pour débattre de la crise financière. L'animateur de cette réunion était Daniel Picq, ancien sécrétaire de la fédération de l'Yonne et responsable de l'Atelier Vérité sur l'Argent. Voici l'exposé introductif qu'il a présenté:

L’ampleur de la crise financière pose une question : « le libéralisme a-t-il fait son temps ? » Le « tout marché » montre ses limites et les critiques contre les excès du libéralisme fusent de toute part. Le monde va-t-il changer de base ? Ou le capitalisme va-t-il une fois de plus s’adapter ?

J’aborderai brièvement 4 grandes questions : 1/ Causes et la nature de cette nouvelle crise financière 2/ Quel impact sur l’ensemble de l’économie ? 3/ Propositions que le PCF peut apporter au débat 4/ Quelle prise pouvons-nous avoir sur ces questions et enjeux

Lire la suite...

 

samedi 24: deux manifs

Manifjoigny2.JPG

Ce matin, j'étais à Joigny pour défendre le centre géographique et l'établissement de Saint-Florentin. Plusieurs centaines d'emplois en jeu, victimes de la politique gouvernementale de Révision Général des Politiques Publiques que soutiennent les élus UMP de l'Yonne, qu'ils soient parlementaires, maires ou onseillers généraux. Bonne mobilisation. La matinée a commencé par un débat public organisé par les organisations syndicales, Cgt et Fo et présidé par mon ami Bernard Moraine, le maire de Joigny. Claude Prévost, mon 1er adjoint et syndicaliste CGT bien connu, y a pris la parole.

Puis à 11h, nous avons défilé en ville jusqu'à la mairie. Il y avait pas mal de monde, de nombreux élus ceints de leur écharpe de maire ou d'adjoint.

Cet après-midi, à l'appel des syndicats et des organisations pédagogiques, je suis allé à Auxerre pour défendre l'école et exiger une politique éducative ambitieuse.

Manifjoigny1.JPG

 

Installation du conseil communautaire du Migennois.

Mon intervention à la première réunion de la Communauté des Communes du Migennois.

Je voudrais préciser et clarifier certaines choses quant à notre positionnement dans la communauté des communes. Je dis « notre ». Il s’agit de la position de la majorité municipale de Migennes. Nous sommes heureux de revenir dans cette assemblée après 7 ans d’absence. Heureux de pouvoir travailler en coopération avec les autres communes. Heureux, mais aussi fiers de dire devant les délégués communautaires que nous avons un engagement politique ? Pour qu’il n’y ait aucun malentendu, les 15 délégués sur 16 de la ville de Migennes ont un engagement à gauche. Ils ne sont pas sans étiquette. Ils combattent la politique du gouvernement Sarkozy.

Nous avons réfléchi au type de coopération intercommunale que nous souhaitons et avons défini quelques objectifs à atteindre.

Lire la suite...

- page 1 de 3