François Meyroune Migennes la gauche citoyenne

actualité

Fil des billets

Barrage au Front National!

Le Collectif Cantonal Citoyen, mis en place par les Ateliers Citoyens de la Gauche pour mener la campagne dans le canton de Migennes avec les candidats Front de gauche-EELV s'est réuni mardi 24 mars..

Il remercie chaleureusement les 1258 électeurs (24% des suffrages exprimés) qui ont voté pour le binôme D.Franchet et F. Meyroune faisant ainsi la démonstration qu'une nouvelle gauche est en train d'émerger. A Migennes, elle est largement majoritaire à gauche. De son côté, le Parti socialiste recule fortement. Il s'en est fallu de peu (126 voix) pour que notre binôme soit présent au deuxième tour. Il aurait pu gagner cette élection sans les candidatures minoritaire et de division présentées par l'ACSY (PS). Avec deux élus Front de Gauche au niveau départemental, tout aurait été différent. Les Icaunais auraient eu des porte-parole pour défendre les acquis sociaux et leurs véritables intérêts. Sur la ville de Migennes, notre score est particulièrement intéressant puisque nous approchons les 32% des suffrages.13 voix nous séparent des candidats UMP.

Si le Front National, parti antisocial, raciste, diviseur, fascisant fait un score important, la misère sociale, l'austérité, le déficit démocratique, le mépris à l'égard du peuple en sont la cause.

Il faut cependant constater qu'à Migennes, il est en recul par rapport aux élections européennes. Et ce, malgré la sur-médiatisation de ses thèses par la presse,  le gouvernement, la Droite et le PS.

Nous restons mobilisés pour les luttes contre la finance et l'austérité d'où qu'elle vienne. Nous appelons nos électeurs, mais aussi le peuple de gauche à se lever pour une autre politique.

Dès maintenant, il faut sur le Migennois amplifier le combat pour que la Région Bourgogne et le Rectorat reviennent sur leur décision de fermer le lycée Blaise Pascal. Il faut faire échouer le projet de fermeture de l'USSR Croix-Rouge. Il ne faut pas abandonner la construction de la caserne des pompiers à Migennes, comme le proposaient les candidats socialistes. Il faut combattre les plans de suppressions d'emplois, défendre les services publics menacés, obtenir l'abandon de la réduction des dépenses publiques, de la baisse des dotations aux collectivités locales. Ce ne sont pas des causes perdues. Nous sommes la Gauche qui combat et qui ne renonce pas à être de gauche.

Pour le second tour, deux binômes restent en lice à cause d'un mode de scrutin antidémocratique. Il faut cependant choisir. Nous ne nous faisons aucune illusion sur les candidats UMP qui sont les adeptes d'une politique libérale. Mais le danger principal est que le Front National entre à l'assemblée départementale et se donne ainsi des moyens supplémentaires pour diffuser ses thèses nauséabondes et stigmatisantes. Il faut donc tout faire pour le battre dimanche prochain dans les urnes. Ensemble, faisons barrage au Front National! Migennes le 24 mars 2015

 

L'accord politique Front de gauche EELV dans l'Yonne

Pour les élections départementales de mars prochain, dans l’Yonne, Europe Ecologie Les Verts et le Front de Gauche ont décidé de s’unir. Les deux mouvements présenteront des candidatures communes, candidatures ouvertes à des citoyens, membres ou non d’un Parti, qui se reconnaissent dans la démarche initiée par EELV et le Front de Gauche. Ils seront les candidats d’ Alternative citoyenne, sociale, écologique et solidaire soutenue par le Front de Gauche et Europe Ecologie Les Verts Des axes de travail à caractère programmatique ont été élaborés en commun pour cette campagne électorale. Nous regrettons que ces élections se déroulent dans le cadre d’une réforme territoriale précipitée et réalisée sans concertation démocratique et sans vision claire des futures compétences du Conseil Départemental. Nous refusons la politique d’austérité du gouvernement Hollande-Valls et la baisse drastique des dotations de l’Etat aux collectivités locales qui entravent l’aménagement durable des territoires. Nous nous engageons à défendre les services publics sur tous les territoires. Nous exprimons notre désaccord avec le projet de Traité Transatlantique (TAFTA) et les graves conséquences qu’il aurait pour les collectivités, en particulier le Conseil Départemental dont il limiterait les prérogatives. EELV et le Front de Gauche appellent les citoyens à s’engager avec détermination dans cette campagne pour une alternative sociale, écologique et solidaire.

 

Eléments programmatiques de l’accord Front de Gauche –Europe Ecologie Les Verts dans l'Yonne

• défendre la clause de compétence générale pour le CG et revendiquer un budget permettant d’accompagner les communes et les intercommunalités en veillant à la cohérence de leurs politiques ; • renforcer le rôle du CG afin qu’il porte le développement des énergies renouvelables au profit des habitants de son territoire et promeuve une gestion durable des déchets dans le respect de l’environnement et dans le cadre d’un service public.  œuvrer pour un monde rural vivant et dynamique par : • la création de guichets uniques dans les cantons permettant l’accès à tous les services publics ; • la mise en place de services de transports collectifs (taxis à la demande, autres) et le maintien des services ferroviaires existants ; • la lutte contre la désertification médicale : aide à l’installation de médecins notamment par la création de structures de santé (salariées et/ou libérales) ; • le soutien à une agriculture paysanne, durable, respectueuse de l’environnement, créatrice d’emplois et privilégiant les circuits courts et produisant une alimentation de qualité, en particulier dans les services de restauration collective dépendant du CG ;  développer une véritable politique économique et sociale par : • le soutien et le développement des structures d’insertion ; • l’investissement nécessaire à une véritable politique d’aide sociale à l’enfance, du handicap, de mise en accessibilité des locaux ; • l’augmentation des postes d’éducateurs et d’assistants sociaux ; • la conditionnalité des aides aux PME et PMI à des critères sociaux et environnementaux (emplois, respect de la législation du travail, activités non polluantes), afin de responsabiliser les entreprises concernées. • la généralisation de clauses d’insertion sociale dans les marchés publics • l’accompagnement de l’Economie Sociale et Solidaire

 mettre en œuvre la transition énergétique par : • la rénovation thermique des bâtiments dont le CG est propriétaire (collèges principalement) aux normes BBC • l’aide à la construction de logements sociaux aux normes BBC ; • l’octroi d’aides à la rénovation thermique des logements, prioritairement ceux dont les locataires sont en situation de précarité énergétique ; • le développement de la couverture numérique sur l’ensemble du département ; • l’opposition ferme à tout projet d’exploration et d’exploitation du gaz et du pétrole de schiste dans l’Yonne ; • le soutien aux associations dont les activités contribuent à développer la vie sociale et culturelle et le sport amateur

Ce texte constitue une base programmatique à préciser et à enrichir par les candidats qui resteront libres d’élaborer leurs propres documents de campagne, en cohérence avec ces propositions. Précisions : Suivant les cantons, leur situation politique particulière et les candidatures qui s’y manifesteront, il pourra y avoir des binômes affichant les logos des 2 organisations et d’autres n’affichant qu’un seul logo avec soutien de l’autre organisation.

Auxerre le 14 janvier 2015 Front de Gauche 89 et Europe Ecologie les Verts

 

Une autre mission pour les Banques vidéo

Lire la suite...

 

Démocratie!

Le saviez-vous? La décision de fermer le lycée de Migennes a été prise par la Région Bourgogne sans que le Conseil Régional n'ait été consulté. Extraordinaire démocratie! Je viens d'écrire au Président socialiste de la Région pour lui demander de convoquer une session extraordinaire du Conseil régional pour que les élus puissent débattre et se prononcer en toute transparence. Voici mon courrier: Monsieur le Président, ... J'ai l'honneur d'attirer à nouveau votre attention sur le dossier du lycée Blaise Pascal de Migennes que vous entendez fermer.

Avec de nombreux élus et citoyens, je constate que la décision que vous avez prise n'a jamais été l'objet d'un débat du Conseil Régional de Bourgogne en assemblée plénière. Il me semble que le sujet méritait un tel débat au sein de l'instance élue par les Bourguignons.

Je vous demande donc de provoquer une séance extraordinaire du Conseil Régional dans les plus brefs délais avec ce seul point à l'ordre du jour afin que l'assemblée régionale soit non seulement informée, mais puisse se prononcer sur le projet de fermeture du lycée.

Les citoyens pourraient constater les positions des uns et des autres, et le vote de chaque conseiller régional. La transparence serait faite. C'est la moindre des choses en démocratie. J'ajoute que la gestion de ce dossier n'a pas été très transparente, c'est un euphémisme. Aucune consultation n'a en effet eu lieu en amont sur le devenir du lycée, tant avec les personnels enseignants et techniques, les élèves de l'établissement qu'avec les élus locaux. Tous les partenaires ont été mis devant le fait accompli.

J'espère que vous répondrez favorablement à ma requête.

Je vous en remercie à l'avance et vous adresse, Monsieur le Président, en l'expression de mes sentiments les plus respectueux.

 

présentation des candidats FDG/EELV sur l'Auxerrois, vidéo


Élections départementales : le Front de gauche... par AUXERRETV
 

Vote de la motion de censure vidéo


Motion de censure après l'utilisation du 49-3... par CN-PCF
 

Candidatures Front de Gauche-Europe Ecologie les Verts élections départementales

candidatsD_partementales.jpg

Après la réunion de travail de samedi 7 février, une partie des candidates et des candidats. Le Front de gauche et EELV seront présents dans un minimum de 17 cantons.

Auxerre 1 : Pascale Marlin, professeur de lycée, syndicaliste/ Alain Raymont, ancien conseiller municipal d’Auxerre Remplaçants : Jean-Claude Meunier, ouvrier/ Muriel Alibert, infirmière

Auxerre 2 : Audrey Buelloni, cadre/ Thierry Picq, technicien de laboratoire Remplaçants : Manon Planchon, étudiante/ René Tardieu, syndicaliste.

Auxerre 3 : Patrick Hardouin, commerçant / Marie-Claude Pluquin, responsable associative Remplaçants : Pascal Jourdain, cuisinier / Anna Meyroune, éducatrice spécialisée Auxerre 4 : Pascale Kaïm, infirmière / Patrick Rigolet, travailleur social, ancien maire-adjoint d’Auxerre Remplaçants : Alexis Fourrier, technicien-vendeur / Fabienne Germain, conseillère emploi-formation

Chablis : Gilles Sackepey, entrepreneur, maire d’Etivey/ Mireille Vasseur, directrice territoriale, responsable associative Remplaçants : Bernard Lécuiller, agent EDF retraité, 1er adjoint de Villy / Josiane Habert

Charny : Chantal Dhoukar / Joël Lalès Remplaçants : Pierre Ollivier / Jeanny Launay

Cœur de Puisaye : Nora Boudjémaa, professeur, conseillère municipal de Toucy/ Bernard Massot, retraité PTT Remplaçants : Jean-Paul Dion, retraité PTT, musicien / Catherine Chesseboeuf, enseignante

Joigny : Jérôme Artaz, ingénieur / Isabelle Michaud, conseillère municipale déléguée de Joigny, cons.communautaire Remplaçants : Jean-Pierre Ringard, agent SNCF, syndicaliste/ Annick Barral, retraitée de l’enseignement

Joux la ville : Raymonde Coulon, retraitée de la Poste, militante associative, / André Jérôme, ouvrier autoroutier, syndicaliste, représentant du personnel Remplaçants : Claude Canat, dessinateur projeteur / Josette Vilaine, responsable associative et syndicale

Migennes : Dominique Franchet, technicienne d’intervention sociale / François Meyroune, ancien maire de Migennes, conseiller municipal Remplaçants : Nadine Tonnelier, directrice de centre de loisirs, conseillère municipale de Migennes / Jean-Guy Leroy, ancien conseiller municipal de Charmoy

Pont sur Yonne : Muriel Guelpa, conseillère insertion professionnelle / Daniel Vey , professeur d’éducation physique, militant associatif Remplaçants : Elisa Rangdet, étudiante / Philippe Verdeau, retraité décorateur, militant associatif

Saint-Florentin : Jean-Jacques Grison, ouvrier d’Etat, syndicaliste / Véronique Nichele Lejeune, enseignante retraitée Remplaçants : Christophe Giblot, technicien du bâtiment/ Any Perrinot, professeur des écoles retraitée

Sens 1: Gil Gilbert / Iham Kenza Maabich remplaçants: hugues Le Baron / Patricia Morin

Sens 2 : Brigitte Lancelot, ingénieur en environnement / Yoann Toupet, animateur Remplaçants : Maïa Castang, artiste/ Jean-François Nichele, professeur

Thorigny sur Oreuse : Alain Job, attaché territorial / Marianne Rabaté, cadre EDF Remplaçants : Michel Lefrançois, contrôleur technique du bâtiment/ Laura Desvignes, présidente d’association

Tonnerrois : Bruno Picard, maire de Bernouil, inspecteur des finances publiques / Evelyne Trenchant, syndicaliste, contractuelle de la Poste Remplaçants : Olivier Thiébault, professeur, syndicaliste / Maude Grodet, infirmière

Villeneuve sur Yonne : Monique Bonnion / Noël Roby Remplaçants : Clotilde Rouanet / Yves Stetler

Vincelles : Edwige Dorbon / Gérard Robert Remplaçants : Saphia Guérischi / Guillaume Piolé

 

lettre à François Hollande

Monsieur le Président de la République,

La population migennoise a été profondément choquée à l’annonce, par le Président de la Région Bourgogne et par le Recteur de l’académie de Dijon, représentant le ministère de l’Éducation Nationale, de la fermeture du lycée Blaise Pascal de Migennes.

Cette décision, faut-il le rappeler, a été prise sans aucune concertation avec l’équipe enseignante et technique du lycée, ni avec les élus locaux, ni même, et c’est un comble, avec le Conseil Régional dans son ensemble. Ainsi, cette fermeture a été décidée dans quelques sphères autorisées sans que les citoyens n’aient eu leur mot à dire. C’est un déni de démocratie !

Lire la suite...

 

Ils persistent et signent!

Le président du Conseil Régional de Bourgogne et le Recteur persistent. Ils ont confirmé leur volonté de fermer le lycée Blaise Pascal à la délégation de professeurs de Migennes le 5 février lors du Conseil Académique de l'EN. Ils préparent la rentrée en considérant que l'affaire est pliée. Évidemment, finie la microtechnique, plus de recrutement en tertiaire non plus.C'est déjà annoncé. Rappelons que le Conseil Régional n'a jamais abordé ce projet en séance plénière. C'est un déni de démocratie! En plus de cela, c'est un scandale quand, d'un côté F.Hollande dit qu'il faut revaloriser les lycées professionnels et que, de l'autre, on les ferme. Va-t-on tolérer plus longtemps ce double langage du Parti au pouvoir?

 

Mélenchon à Madrid avec Podemos


"Une page se tourne en Europe" - Mélenchon sur... par lepartidegauche
 

Attention. On vote en mars prochain

Ensemble, préparons les élections départementales

avec François Meyroune et Dominique Franchet, Pour une alternative citoyenne sociale, écologique et solidaire à la politique d’austérité

A la mi-décembre, à l’initiative du Front de gauche avec le soutien d’Europe Ecologie Les Verts, s’est constitué un collectif citoyen cantonal pour préparer les élections départementales de mars prochain dans le nouveau canton de Migennes. Ce collectif est ouvert à toutes les sensibilités politiques de gauche qui rejettent la politique du gouvernement Hollande-Valls parce qu’elle ne correspond pas aux promesses de 2012 du candidat Hollande et, tout simplement, parce que l’austérité pour le peuple et la soumission aux injonctions du MEDEF et des marchés financiers engendrent de plus en plus de souffrances pour la population, mais également enfoncent le pays dans la crise.

Ce collectif est ouvert à toutes les citoyennes et tous les citoyens qui, sans appartenance politique ou avec, veulent une vraie politique de gauche et écologique.

 Il entend construire avec les habitants un projet qui favorise et défende l’emploi et la formation, les services publics, les équipements et infrastructures nécessaires, une politique départementale, sociale, éducative, environnementale, de santé, culturelle qui réponde aux attentes de la population.  Il combattra le projet gouvernemental de réforme territoriale qui se propose de vider le conseil départemental (ex-Conseil Général) de ses compétences et d’éloigner les citoyens des centres de décisions. Il défendra l’autonomie et la liberté des communes que F.Boucher veut liquider avec le projet de création d’une seule commune du Migennois qui engloutirait les autres. Du même pas, il fera des propositions pour une réforme démocratique des institutions, pour un développement de la démocratie participative de proximité visant l’instauration d’une VIème République parallèlement à une réforme fiscale profonde.  Il exigera que les dotations de l’Etat qui aujourd’hui baissent considérablement soient ramenées à un niveau qui permette aux collectivités locales de mener à bien leurs projets ; elles qui réalisent plus de 70% des investissements publics, qui financent de nombreux services à la population, qui permettent aux associations culturelles, socio-éducatives et sportives de vivre.

Cette élaboration sera l’objet de consultations et de rencontres dans les semaines qui viennent. Il appelle toutes celles et tous ceux qui se reconnaissent dans cette démarche citoyenne à rejoindre le collectif citoyen cantonal.

 

billet d'humeur de Claude Prévost

Nous venons d’apprendre avec bonheur ( Yonne républicaine du 14 Janvier 2015) que le président socialiste de la région Bourgogne a fait voter une aide de 130 000 euros à l’hôtel restaurant La « Côte st Jacques » de Joigny pour qu’il se modernise et obtienne sa 5ème étoile. Bel exemple de solidarité sociale en période de crise et d’exclusion sociale, non ? Cela fait chaud au cœur de voir mes impôts aussi bien utilisés au moment du développement ultra rapide de la pauvreté. Les riches qui fréquentent cet établissement seront heureux , grâce aux socialistes , à la droite et l’extrême droite qui ont voté cette subvention, de bénéficier d’un luxe supplémentaire. Quant aux chômeurs, aux allocataires du RSA, aux smicards , aux retraités pauvres, ils se réjouiront de savoir que dorénavant, grâce aux socialistes, ils pourront enfin dans l’Yonne aller manger et dormir dans un 5 étoiles. Pour peu qu’ils puissent aligner 200 euros minimum pour le repas, quelques centaines d’euros de plus pour la chambre, et ainsi côtoyer les riches clients de ce palace. Ils devraient même au nom de la même solidarité sociale demander des subventions aux mairies socialistes, à commencer par celle de Joigny, pour payer l’addition. La mixité sociale, c’est ça ! Le MEDEF et Macron vont être ravis. Car comme le dit l’adage : « le socialisme mène à tout à condition d’en sortir » . Le PS semble en être sorti définitivement. La Côte St Jacques, entreprise privée, souvent pleine comme un œuf, avait-elle besoin de cette aide et de l’argent public pour encore franchir un échelon dans le luxe ? N’est-ce pas là une véritable provocation sociale ? A vous de voir alors que nul doute qu’on vous dira que c’est pour développer l’emploi, mais on vous a dit déjà tant et tant de bêtises depuis l’élection de Hollande… D’un autre côté, on me dira également que les restaurants du cœur eux aussi sont de plus en plus pleins et que là on peut tous y aller parce qu’ils sont gratuits. C’est la contre-partie en régime capitaliste. Mais au fait quelle a été la subvention régionale 2015 votée pour ces restos de la pauvreté ? Nous attendons avec impatience la réponse du PS. Elle est pas belle la France dirigée par les socialistes ? Les riches n’ont plus besoin de Sarkozy, et vive l’unité nationale. Claude PREVOST conseiller municipal de Migennes Citoyenne 2014 Gauche rassembléeancien 1er adjoint

 

EELV et Front de gauche, ensemble pour les élections départementales dans l'Yonne

Auxerre, le 14 janvier 2015, déclaration Europe Ecologie les Verts-Front de Gauche.

Pour les élections départementales de mars prochain, dans l’Yonne, Europe Ecologie Les Verts et le Front de Gauche ont décidé de s’unir. Les deux mouvements présenteront des candidatures communes, candidatures ouvertes à des citoyens, membres ou non d’un Parti, qui se reconnaissent dans la démarche initiée par EELV et le Front de Gauche. Ils seront les candidats d’Alternative citoyenne,sociale, écologique et solidaire,soutenue par le Front de Gauche et Europe Ecologie Les Verts Des axes de travail à caractère programmatique ont été élaborés en commun pour cette campagne électorale. Nous regrettons que ces élections se déroulent dans le cadre d’une réforme territoriale précipitée et réalisée sans concertation démocratique et sans vision claire des futures compétences du Conseil Départemental. Nous refusons la politique d’austérité du gouvernement Hollande-Valls et la baisse drastique des dotations de l’Etat aux collectivités locales qui entravent l’aménagement durable des territoires. Nous nous engageons à défendre les services publics sur tous les territoires. Nous exprimons notre désaccord avec le projet de Traité Transatlantique (TAFTA) et les graves conséquences qu’il aurait pour les collectivités, en particulier le Conseil Départemental dont il limiterait les prérogatives. EELV et le Front de Gauche appellent les citoyens à s’engager avec détermination dans cette campagne pour une alternative sociale, écologique et solidaire.

 

l'hommage et les voeux du PCF vidéo


Hommage à Charlie-Hebdo - Maintenant, restons... par CN-PCF
 

Des lâches


Jean-Luc Mélenchon : "Il s'agit d'un assassinat... par ITELE
 

Voeux: Changeons la politique


En 2015, changeons la politique par CN-PCF
 

lettre aux députés de l'Yonne

Nos jeunes amis du collectif Save Gaza ont écrit aux parlementaires de l'Yonne pour qu'ils votent pour la reconnaissance de l'Etat de Palestine.Bravo! Voici leur lettre:

Monsieur le Député,

Nous avons l’honneur de vous interpeller au sujet de la résolution qui sera débattue à l’Assemblée Nationale le vendredi 28 novembre puis votée le mardi 2 décembre, invitant le gouvernement français à reconnaître l’Etat de Palestine.

En tant que collectif organisateur des manifestations de cet été dans l’Yonne pour dénoncer les crimes de l’armée israélienne à Gaza et soutenir le peuple palestinien, puis de diverses actions de solidarité avec la Palestine, nous vous demandons solennellement de voter pour cette résolution afin que soient enfin reconnus les droits nationaux des Palestiniens. A l’image de la Suède, de l’Irlande, de la Grande Bretagne, puis de l’Espagne dernièrement, la France doit aujourd’hui reconnaître officiellement l’Etat de Palestine selon les frontières définies par les accords de l’ONU en 1967, avec pour capitale Jérusalem-Est. Cette reconnaissance est la seule solution pour engager un processus de paix juste et durable entre Israéliens et Palestiniens. Cette première étape permettra de montrer au gouvernement israélien qu’un pays comme la France ne peut soutenir une politique de colonisation, d’occupation et d’oppression. Au nom des droits de l’Homme, la France doit soutenir le peuple palestinien dans sa quête de justice, de liberté et d’indépendance.

Lire la suite...

 

soirée Palestine à Auxerre

Laissons les jeunes du Collectif Save Gaza s'exprimer après la conférence de vendredi soir à Auxerre organisée par le Front de gauche et le collectif:

Plus de 80 personnes étaient réunies hier pour la conférence-débat "Palestine, pour une paix juste et durable au Moyen-Orient"!

Un grand merci à Jean-Claude Lefort qui nous a livré sa réflexion avec des repères historiques, des faits réels et des arguments pour agir! Le débat a été très fructueux avec de nombreuses prises de parole!

"Face à la lâcheté de nos dirigeants, le peuple doit prendre la relève!" "Pour qu'un peuple sous occupation se libère, les deux éléments indispensables sont la résistance sur place et la solidarité internationale!" A nous de jouer maintenant! Passons à l'action! Pour une Palestine libre et indépendante!

quelques vues de la soirée en vrac: lefort26.jpg le dimanche précédent nous avions baptisé la place du marché de la zup à Auxerre du nom de Marwan Barghouti. lefort1.jpg Lefort2.jpg lefort3.jpg lefort4.jpg lefort5.jpg lefort6.jpg lefort7.jpg lefort8.jpg lefort9.jpg lefort10.jpg lefort11.jpg lefort12.jpg lefort13.jpg lefort14.jpg lefort15.jpg lefort16.jpg lefort17.jpg lefort18.jpg lefort19.jpg un buffet préparé par le Collectif Save Gaza pour permettre un moment convivial de fin de soirée lefort20.jpg lefort21.jpg lefort22.jpg une magnifique expo sur Gaza réalisée par Evry Palestine. lefort25.jpg

 

lettre ouverte de la CGT aux maires et conseillers généraux à propos des lignes du Morvan

SECTEUR FEDERAL CGT DES CHEMINOTS DE PARIS SUD EST

Mesdames, Messieurs les Maires, Mesdames, Messieurs les Conseillers Généraux ;

Dernièrement la presse régionale se fait l’écho d’évolutions de l’offre TER sur le Morvan.

Plutôt qu’évolutions, nous parlerons de petits arrangements entre amis sous prétexte d’un modèle économique qui ne serait plus tenable et de réponse aux attentes des voyageurs, il est proposé la suppression d’arrêts de train et le transfert sur route en compensation.

La CGT des cheminots a pleinement conscience de l’état des finances de la région Bourgogne.

Pour autant, nous sommes convaincus que la fuite en avant et la mise en œuvre d’une offre « low cost », si elle devait se confirmer en tant que modèle économique, serait un vrai recul du service public ferroviaire sur nos territoires.

Ce modèle transforme le travail, créateur de richesses et de relationnel, en coût qu’il faut faire baisser à tout prix aux seules fins de dégager des profits pour quelques-uns. Il conduit les utilisateurs à accepter une baisse importante du niveau de qualité, voire de sécurité, la soumettant à la seule lecture du prix affiché. La traduction politique du « low cost » fait ressurgir des « idéologies » individualistes s’appuyant sur la démagogie et l’égoïsme qui se dissimulent derrière une communication portant sur des propositions de solutions personnalisées.

Plus qu’à l’usager, l’extension du « low cost » profite donc avant tout à l’actionnaire en poussant les feux d’une financiarisation de l’économie, et ne répond pas à la demande des usagers.

Malheureusement la SNCF n’échappe pas à ces stratégies. Son président, Guillaume Pépy en fait même un exemple à suivre via son VRP de luxe, le directeur de la Branche SNCF Mobilités.

Nous savons bien que les usagers du rail du Morvan souhaitent plus de rapidité entre Clamecy, Avallon et Paris où bien la capitale régionale.

La CGT estime que le train peut répondre à cette attente légitime tant du point de vue de la garantie des horaires et cela en toute sécurité, contrairement au mode routier, qui lui, détériore les infrastructures sans jamais en supporter le coût et ne peut, par ailleurs, garantir les horaires.

Comme nous, vous savez que sur les deux branches du Morvan des investissements lourds ont été réalisés sur les infrastructures, la CGT constate que la SNCF et RFF n’ont pas été au bout de la logique de modernisation des installations, puisque les trains roulent à la même vitesse après les travaux. Le seul gain étant sur le confort des usagers. Pourtant, les infrastructures renouvelées permettent d’augmenter la vitesse des circulations moyennant quelques aménagements « techniques ». En outre, l’augmentation de vitesse de ces lignes en voie unique permettrait d’augmenter la capacité en nombre de circulations tant voyageur que fret.

Si le choix présenté au mois de septembre aux élus devait voir le jour, à savoir le transfert sur la route de tout ou parties des circulations TER, cela aurait également un impact sur les circulations Fret dans un avenir plus ou moins proche. Avec le risque de report modal vers des routes peu adaptées et au demeurant déjà surchargées de camions. En clair, un transfert de charge vers les collectivités.

Le mode ferroviaire n’a plus à faire la preuve de son efficacité en termes de développement durable et de sécurité, contrairement au mode routier.

Par définition, le transport ferroviaire génère des emplois de qualité qui présentent le double avantage d’être à la fois locaux et non délocalisables.

A contrario des propositions de la région Bourgogne, la CGT revendique l’ouverture des guichets du premier au dernier train avec un accompagnement pour chaque train, ainsi qu’une nouvelle offre répondant aux attentes des usagers.

La fermeture des guichets et le non-accompagnement des trains contraignent de nombreux usagers à la fraude, ce qui induit des pertes de recette pour la région Bourgogne.

En outre, la sureté et la sécurité des usagers ne peuvent être garanties avec les choix économiques retenus actuellement.

La CGT ne se résigne pas et entend poursuivre la bataille pour le développement du Service Public Ferroviaire, comme elle l’a fait notamment en juin dernier contre la réforme du système ferroviaire.

Cette Loi montre aujourd’hui son vrai visage. Ce sont les usagers et les cheminots qui paient cette réforme non financée. Ce sont des territoires entiers qui sont aujourd’hui menacés par la fermeture de lignes et les dégradations des conditions de transports des usagers. C’est sans parler sur les conditions de travail des cheminots.

Mesdames, Messieurs les Maires et Conseillers Généraux, sachez que la CGT est disponible pour poursuivre le débat et l’action pour pérenniser les lignes du Morvan dans l’intérêt général.

Cordialement,





Karine FAYADAT Syndicat CGT des cheminots d’Auxerre Osvaldo CERQUEIRA Syndicat CGT des cheminots de Laroche-Migennes

03 86 92 77 58 cgt.cheminots.laroche@gmail.com Alexandre BOYER Secteur Fédéral CGT des cheminots de Paris Sud Est

01 43 46 83 50 secteur.cgt.pse@secteur-cgt-pse.com

- page 1 de 30