François Meyroune Migennes la gauche citoyenne

actualité

Fil des billets

Auxerre a sa place Marwan Barghouti.

Dimanche 16 novembre à 11h à Auxerre (marché de la ZUP) était inauguré la place Marwan Barghouti du nom du dirigeant du Fatah, un des principaux leaders de la résistance palestinienne, emprisonné depuis 12 ans dans les geôles israëliennes comme 5000 de ses compatriotes, pour des raisons politiques. Barghouti2.jpg Barghouti4.jpg Barghouti3.jpg Cette initiative du Front de gauche était élaborée en collaboration avec le Collectif Save Gaza. Alain Raymont et Audrey ont pris la parole. Ci-dessous le discours d'Audrey au nom de Save Gaza.

Lire la suite...

 

Manif contre l'austérité 15 novembre Paris

15111.jpg 15112.jpg 15113.jpg 15114.jpg 15115.jpg 15116.jpg 15117.jpg 15118.jpg 15118.jpg 15119.jpg 151110.jpg 151111.jpg 151112.jpg 151114.jpg 151115.jpg 151116.jpg 151117.jpg 151118.jpg 151119.jpg 151120.jpg 151121.jpg 151122.jpg 151123.jpg 1511Palestine.jpg

 

Non à l’austérité ferroviaire

Non aux suppressions d’arrêts de train et de services sur les lignes du Morvan.

Le Parti Communiste français, sa fédération de l’Yonne, ses élus et ses militants se prononcent contre le projet régional de refonte des lignes TER du Morvan. Ils dénoncent les suppressions d’arrêts de trains sur les lignes Laroche-Migennes-Auxerre-Cravant-Clamecy et Avallon. De même rejettent-ils la diminution du nombre d’aller-retour Laroche-Avallon qui passerait de 5 à 3 du lundi au jeudi. Ces mesures remettent en cause le service public ferroviaire dont l’objectif devrait être de répondre aux besoins des populations par une offre de proximité de qualité. Une assemblée de gauche ne peut pas prendre de telles décisions. C’est tout le contraire qu’il faudrait faire et ce n’est pas en supprimant des arrêts que l’on va faire aimer le train. L’argument de la vitesse ne tient pas. D’importants travaux ont été réalisés sur la ligne récemment. Ils permettent de rouler à 110 km à l’heure alors que la vitesse actuelle est de 40 à 50. La suppression des arrêts ne provoquera pas un gain de temps significatif. Plus globalement, sur ces lignes, il serait plus intelligent de travailler au doublement de la voie entre Chemilly et Auxerre. Un gain de temps significatif s’en suivrait. Rappelons que sur ce tronçon, la voie est unique depuis la guerre. Et le transfert sur route des voyageurs ? Alors que tout conduit aujourd’hui, en raison des questions environnementales et de sécurité, à préférer le rail, à mettre les camions sur les trains, à redynamiser le fret ferroviaire dans le cadre du service public ferroviaire, les mesures de remplacement avec des cars et des taxis sont impensables. Ou alors, la volonté est autre. N’a-t-on pas entendu le ministre de l’économie, M.Macron, en appeler au développement et à la libéralisation du transport national par autocars. Derrière tout cela, il y a la privatisation du transport ferroviaire régional alors que le service public de proximité que sont les TER a prouvé son efficacité. La SNCF et, malheureusement le Conseil Régional de Bourgogne à majorité socialiste, s’inscrit dans cette perspective. Et l’emploi ? Ces suppressions conduiront inéluctablement à une baisse de l’activité SNCF qui aura des répercussions négatives sur l’emploi des cheminots. Moins de trains, c’est moins de travail pour les conducteurs du dépôt de Laroche qui interviennent sur les lignes du Morvan. Même chose par rapport à la logistique. Tout cela signifie à termes des suppressions de postes. Ce n’est pas l’intérêt des populations. Ce n’est pas l’intérêt général ! Est-ce nouveau ? On entend les élus de droite s’offusquer aujourd’hui. Soit ! Mais quand ils étaient aux commandes, ils faisaient la même chose. Rappelons-nous le rapport Guillaumat et ses conséquences négatives. Nous pourrions lister l’ensemble des suppressions d’arrêt, les fermetures de gare ou de lignes SNCF qu'il a provoquées avec la Droite au pouvoir.

Maintenant, il faut arrêter le projet et remettre tout sur la table en partant des besoins des populations avec la volonté de défendre et de développer le service public ferroviaire. Il faut que la région Bourgogne et la SNCF écoutent les cheminots, les usagers et les élus locaux.Les communistes et le Front de Gauche sont aux côtés de celles et ceux qui luttent avec leurs associations, leurs élus pour faire échec à ce projet régional.

Fédération de l’Yonne du Parti Communiste français Novembre 2014 Contact 30 rue Michelet 89000 Auxerre Tél : 03 86 72 24 00 Page facebook : alainpcfyonne mail : pcffd89@orange.fr

 

Réforme territoriale


Ep.25 - Le Hold up démocratique par CN-PCF
 

Pétition pour la libération des prisonniers politiques palestiniens

497r_marwanptition.jpg Signez et faites signer la pétition nationale pour la libération de Marwan Barghouti et de tous les prisonniers palestiniens.

Une campagne internationale pour la libération de tous les prisonniers palestiniens est lancée, depuis l’Afrique du Sud, dans plusieurs pays: «L’appel de Robben Island », lancé en octobre 2013 par Ahmed Kathradra, compagnon de détention de Nelson Mandela, et parrainé par un Haut Comité comprenant des Prix Nobel (Jimmy Carter, Adolfo Perez Esquivel,Jose Jamos Horta, Mairead Mac Guire, Rigoberta Menchu, Desmond Tutu, Jody Williams) ainsi que Stéphane Hessel.

La campagne française a été rendue publique dès le 10 avril 2014. Elle lance aujourd’hui une pétition nationale:

http://www.change.org/p/campagne-pour-libérer-marwan-barghouthi-et-tous-les-prisonniers-palestiniens-petition-pour-la-liberation-de-marwan-barghouthi-et-tous-les-prisonniers-palestiniens

 

Conférence-débat sur la Palestine avec Jean-Claude Lefort à Auxerre

unnamed.jpg

 

Un récent dessin pris dans la presse

Macron.jpg

 

Reconnaissance de l'Etat de Palestine. Les députés du Front de gauche demande un vote à l'Assemblée

Reconnaissance de la Palestine : François Asensi et les députés Front de gauche demandent un vote à l'Assemblée nationale 27 octobre 2014, 16:25

Le député François ASENSI demande « dans les plus brefs délais » l’organisation d’un vote sur la reconnaissance de la Palestine par l’Assemblée nationale, dans un courrier adressé ce jour au Président Claude Bartolone, cosigné par André Chassaigne, Président du groupe Front de gauche, et Alain Bocquet, secrétaire de la commission des Affaires étrangères.

Lire la suite...

 

STOP TAFTA vidéo


Débat sur les négociations relatives à l'accord... par Francois_Asensi
 

Mélenchon chez Ruquier


J.-L. Mélenchon à "On n'est pas couché" sur... par lepartidegauche
 

Le PCF en ordre de bataille pour les départementales

Le Parti communiste français invite à créer « une alternative de gauche crédible » aux prochaines élections départementales de mars 2015 pour dire non à l’austérité mise en place depuis 2012, assurant qu’il n’y aura « pas d’alliance avec les soutiens locaux » des politiques menées par le gouvernement. « Nous voulons consacrer notre énergie à l’action, aux rassemblements les plus larges et au travail pour une alternative de gauche crédible et populaire, car il n’y va pas moins que de l’avenir de la gauche, de l’avenir du pays », affirme le PCF dans une résolution adoptée par le Conseil national du parti. « Nous visons l’élection du maximum de Conseiller(e)s communistes, Front de gauche, acteurs et actrices de la société civile, militant-e-s de gauche et écologistes, engagés contre l’austérité et contestant les politiques actuelles », ajoute-t-il. « Nous voulons affirmer partout notre présence. Nous agirons pour poursuivre notre action dans les deux départements que nous présidons. Nous nous mobiliserons contre le basculement de départements à droite et l’entrée de Conseillers Front national ». Le PCF dirige deux départements, l’Allier et le Val-de-Marne. Mais en 2008, il avait perdu la Seine-Saint-Denis au profit du PS. Pas d’alliance avec les soutiens du gouvernement « Dans le plus grand nombre possible de cantons, il s’agit de créer des rassemblements contre les politiques austéritaires et, dans aucun cas, cela ne peut se faire avec des soutiens locaux de ces politiques. Il n’y aura pas d’alliance avec des représentants locaux des politiques menées par le gouvernement », a précisé Olivier Dartigolles, interrogé sur les rapports avec le parti socialiste. « En assumant totalement le choix de l’austérité, le gouvernement (...) accélère les feux à tous les étages du pays : budget de l’État, de la sécurité sociale, des collectivités locales. Avec la réforme territoriale, il place maintenant celles-ci comme une des pièces maîtresses du dispositif austéritaire », estime le parti dans sa résolution. « Porteurs d’injustices insupportables, ces choix conduisent au désastre social et économique, enfoncent davantage le pays dans la crise en obscurcissant toute issue positive, aggravent un déficit démocratique déjà terrible et créent une situation politique instable et lourde de danger », poursuit-il. « Ces élections sont au coeur d’enjeux très importants et -conjointement à la réforme territoriale- posent des questions de fond : quelle organisation de nos territoires ? Au service de qui ? Priorité aux grands groupes, aux marchés financiers ou bien à la réponse aux besoins des habitantes et habitants ? Mise en concurrence des territoires ou coopération ? », égrène ainsi le parti. La Marseillaise, le 17 octobre 2014

 

Conférence départementale du PCF 89

Aujourd'hui à Migennes, s'est déroulée la conférence départementale de la fédération de l'Yonne du Parti Communiste. Les sections avaient délégué 45 représentants qui ont débattu toute la journée. Alain Raymont, secrétaire départemental a introduit la discussion. Les thèmes abordés: la situation politique tant nationale qu'internationale, la politique gouvernementale d'austérité qui aggrave la crise et précarise de plus en plus de personnes, l'enfoncement social-libéral du PS (certains camarades disant même que l'on ne pouvait plus leur accorder le terme "social"), la Droite et le FN au coin du bois... Dans ce contexte inédit, le PCF et le Front de gauche veulent lancer la contre-offensive avec toutes les forces qui contestent la politique austéritaire et autoritaire du gouvernement socialiste. Le 15 novembre sera une journée de mobilisation dans tout le pays avec le collectif AAA ( Alternative à l'austérité) et le Front de gauche. ce collectif avait organisé la manif du 12 avril dernier. Nous serons dans la rue le 15 novembre. Des échéances électorales approchent avec les élections départementales (ex-cantonales). Il s'agira de faire de ces élections un moment fort de la bataille contre la politique gouvernementale et pour une alternative de gauche à l'austérité, un moment fort de l'action contre l'antidémocratique réforme territoriale que l'on veut imposer à notre peuple sans le consulter. Ainsi, sur ces bases, nous en appelons au rassemblement le plus large des citoyens et des forces politiques et travaillons à construire des candidatures représentatives de cette démarche. La conférence a débattu de la situation au Proche-orient avec le siège de Kobané et la résistance héroïque des combattants kurdes à Daesh,de l'alignement de la politique française sur les Etats-Unis et l'OTAN. En même temps, la situation en Palestine n'a pas fondamentalement changé. La colonisation israélienne continue, les prisonniers politiques palestiniens sont toujours enfermés, le blocus de gaza est toujours en place, Israël bénéficie toujours de l'impunité alors que cet Etat est un Etat-terroriste qui mérite d'être sanctionné et isolé par la communauté internationale. l'Etat palestinien n'est toujours pas reconnu par la France. Il faut donc intensifier notre soutien au peuple palestinien. Le 21 novembre, le Front de gauche 89 organisera une conférence sur la Palestine et l'évolution de la situation au Proche-Orient à Auxerre avec Jean-Claude Lefort, ancien député, président honoraire de l'AFPS . Enfin, les communistes de l'Yonne ont réaffirmé leur engagement dans le Front de Gauche en souhaitant son élargissement par le biais d'adhésions directes des citoyens.

Lire la suite...

 

Défense de la sécu, mobilisation du 16 octobre à Auxerre

Secu2.jpg Secu3.jpg Secu5.jpg Secu6.jpg Secu7.jpg Secu8.jpg Secu9.jpg Secu10.jpg

Lire la suite...

 

Vont-ils aller jusqu'au bout?

__Et maintenant, le gouvernement socialiste prévoit de ne pas reconduire le fonds d'amorçage pour la mise en œuvre de la réforme des rythmes scolaires pour toutes les communes. Les 50 € par élève que perçoivent cette année toutes les communes, ce serait terminé pour l'année scolaire prochaine (2015-2016). Le projet de loi de finance ne prévoit rien. On ne peut laisser faire cette nouvelle réduction de la dépense publique. l'Association des Maires de France a réagi. L'association des élus communistes aussi.__!!

 

Hommage à René Millereau et à Gustave Joublot, résistants communistes de Mailly la ville.

Cet après-midi, j'ai participé avec Alain raymont à la cérémonie d'hommage à René Millereau et à Gustave Joublot. J'ai prononcé l'allocution suivante: Hommage à René Millereau Avigny 5 octobre 2014 Allocution de François Meyroune au nom du PCF

Aujourd’hui, comme tous les ans à pareille époque, nous commémorons la mémoire de René Millereau. Cet hommage existe depuis 1960, après sa disparition le 31 décembre 1959 et ses obsèques qui rassemblèrent 2500 personnes le 2 janvier 1960. C’est un grand honneur que de parler du commandant Max, puisque tel était son nom de clandestinité et son grade. René Millereau est né en 1917 à Mailly la ville. Ses parents sont de petits paysans. Ils résident à Avigny.

Lire la suite...

 

Sénatoriales dans l'Yonne

Quelques réflexions à chaud sur les résultats des sénatoriales dans l’Yonne.

La défaite de la Gauche était prévisible. Elle est la suite logique des reculs aux municipales. Mais plus que cela, c’est la conséquence de la politique conduite par le gouvernement socialiste qui est à la base de ces résultats. Hollande et Valls ont offert le sénat à la Droite. Les élus locaux que nous avons rencontrés dans la campagne nous ont dit essentiellement : Leur opposition à la baisse des dotations aux collectivités locales et leur opposition à la façon dont est élaborée la réforme territoriale ainsi que leur attachement aux collectivités de proximité. Ils ont critiqué fortement le manque de moyens financiers pour la mise en œuvre de la réforme des rythmes scolaires. Sur ces points, ils ont sanctionné le gouvernement. Même si ça n’a pas été payant électoralement, nous avons eu raison d’être très fermes et clairs sur ces questions. La bataille ne fait que commencer. Le budget d’austérité que nous concoctent Valls et le PS nous donnera l’occasion de poursuivre notre bataille, tout en expliquant que la baisse des dotations et la réduction des dépenses publiques sont aussi dans le projet de la Droite. Idem pour la réforme territoriale qui va revenir sur le devant de la scène.

Dans l’Yonne, pas de surprise. La Droite est largement en tête. Le « renouvellement » des sénateurs ne changera rien. Lemoyne et De Raincourt seront de bons élèves de cette Droite qu’ils affectionnent, recomposée ou non. On notera une poussée de la candidate de l’UDI. Le PS a eu beaucoup de mal à trouver des candidats. Il a essayé de manœuvrer en jouant la carte avec des candidats qui s’affichaient traditionnellement à gauche, pensant gêner le Front de Gauche et EELV dont il n’a pas apprécié l’alliance dans l’Yonne. Manœuvre également vis-à-vis des deux candidats qui se retrouvent « mouillés jusqu’au cou » dans le soutien à la politique gouvernementale austéritaire. Sans nous mêler de leurs affaires, nous les appelons à réfléchir sur la manipulation dont ils ont été l’objet de la part de l’appareil du PS. Cette stratégie a échoué. Au 2ème tour, le candidat socialiste obtient 170 voix et 16,10% des exprimés. En 2004, le candidat socialiste obtenait 296 suffrages et 28,96%. Le score des candidats Front de gauche-Europe Ecologie Les Verts correspond à peu de choses près à nos grands électeurs qui ne sont pas légions. Nous avons mené une campagne très politique, courageuse. Notre circulaire électorale en témoigne. Celle du PS était affligeante du fait de son « apolitisme ». Les manœuvres pour le second tour n’ont pas manqué. C’est la tradition. Saulnier Arighi a permis à H.De Raincourt d’être élu. Le retrait du second candidat du PS a permis à la candidate de la Droite UDI, D.Verien, de faire un très bon score. Nos candidats n’ont nullement profité de ce retrait. L’essentiel se joue ailleurs, dans les luttes et dans la construction d’un projet réellement de gauche, alternatif à la politique austéritaire du gouvernement et du PS. Il est absolument nécessaire que poursuivre le travail en commun avec EELV sur des thèmes particuliers, mais aussi pour préparer les prochaines échéances.

Nos candidats (titulaires et remplaçants) se sont engagés fortement. Qu’ils soient remerciés et félicités.

 

Dans huit jours à Auxerre

Samedi 27 septembre, manifestation de soutien au peuple palestinien organisée par le collectif Save Gaza et soutenue par le Front de gauche ( PCF, PG, Ensemble) et EELV. Tract_save_gaza_A5.jpeg Réservez votre après-midi.

 

Sénatoriales, le PS promeut la réforme territoriale que veulent Valls et Hollande

Pour les sénatoriales dans l'Yonne, le PS fait campagne en présentant le projet de réforme territoriale du gouvernement Valls 1 et 2. Faut pas qu'ils nous disent que c'est un projet de gauche. La démocratie locale y est mise à mal. En fait on cherche à créer de vastes territoires qui permettent au Capital de mieux se déployer. On cherche à réduire encore plus la dépense publique et parallèlement on réduit de façon drastique les dotations aux collectivités locales. Les candidats du Front de Gauche et d'EELV demandent le retrait du projet et une vraie consultation des élus et des citoyens sur ces questions. Les grands électeurs de gauche devraient émettre le seul vote vraiment de gauche le 28 septembre en soutenant G.Lacombe et Jean Massé.

 

Avis à toute la population et aux salariés du bassin Florentinois

Le 2 septembre 2014, le groupe UTC a officiellement informé ses salariés de l’usine SICLI de Saint-Florentin de son projet de fermeture de l’usine historique de la marque SICLI.

Cet acte d’une incommensurable violence a été perpétré avec la circonstance aggravante de la préméditation. En effet, dès 2012 et au cours de l’année 2013 au travers d’un PSE inique, tout a été mis en œuvre par ce groupe tentaculaire et multimilliardaire, afin de tuer toute possibilité de développement futur d’une usine, pourtant bénéficiaire depuis sa création jusqu’à son isolement programmé en 2013, en vue de son assassinat. Derrière les 81 emplois qui seront supprimés dans notre bassin, c’est 81 familles jetées au désespoir, mais c’est également de nombreuses entreprises sous-traitantes ou non, des commerces et les services publics qui seront très gravement touchés et mis en péril. La ville de Saint-Florentin n’avait vraiment pas besoin de cela ! Mais les salariés de SICLI, vos amis, vos voisins, vos parents, vos enfants, tous ceux qui ont à cœur la conservation de l’emploi dans notre bassin n’ont pas encore baissé les bras. Ils portent, comme ils l’ont toujours fait, des projets pour assurer au-delà de leur propre subsistance, celle de la population qui les entoure et qui est le sang de notre ville et de ses alentours. Plus que jamais ils ont besoin de votre soutien pour mettre en œuvre leurs projets. Ils vous invitent donc le Lundi 15 septembre 2014 dès 9h30 devant leur site pour venir partager dans la convivialité qui est la marque de notre culture, une collation fraternelle et avec eux, parler de l’avenir des fils et des filles du Florentinois.

Le Syndicat CGT SICLI

 

communiqué du Front de gauche de l'Yonne après l'annonce des candidatures socialistes par l'Yonne Républicaine

Droit de réponse du Front de Gauche à Messieurs Bernard Moraine et Jean Luc Minier

Il ne faudrait tout d’abord pas que monsieur Bernard Moraine se permette de réécrire l’histoire puisque ce n’est pas lui mais N Soret , en plein désarroi et ne trouvant pas de candidats aux sénatoriales qui s’était adressé au Front de Gauche pour un accord aux élections du 28 Septembre. Ce que le Front de Gauche icaunais avait rapidement refusé. Ce n’était pas une question de personne mais une question de contenu. Bernard Moraine perd l’indépendance qu’il revendiquait malgré les recommandations que lui faisaient certains de ses amis du Front de Gauche. Cédant aujourd’hui, Il s’allie au PS de Valls 2 et à sa politique néolibérale, c’est son affaire. Mais qu’il ne fasse pas semblant aujourd’hui de se revendiquer comme étant une manière de lien entre le PS et le Front de Gauche, ce dernier ne lui a rien demandé et ne lui demandera rien. Au revoir Monsieur Moraine mais sachez que la soupe que l’on vous sert aujourd’hui risque d’être « à la grimace ». Quant à Monsieur Minier le supposé « tête de pont » entre PS et Front de Gauche, cela fait des années que ses virages à l’intérieur du PS le ramènent aujourd’hui là où, de fait, il aurait dû toujours rester, au cœur d’un parti en déroute qui a trahi ses engagements envers le peuple de gauche. L’un comme l’autre au nom de toutes petites ambitions viennent de sauver le soldat Soret qui ne trouvait pas de candidats à l’intérieur du PS, et qui donc aurait dû rendre des comptes à sa direction de Solférino. Ils auront au moins servi à quelque chose mais pas au peuple de gauche. Pour cela le Front de Gauche est dans l’action. Le seul vote pour une vraie gauche sociale et écologiste sera le 28 septembre, le vote Gérard Lacombe et Jean Massé.

Alain Raymont, pour la coordination du Front de Gauche Icaunais.

- page 2 de 30 -