François Meyroune Migennes la gauche citoyenne

gauche de gauche

Fil des billets

Chanson de manif


HK & les Saltimbanks - On lache rien
envoyé par concerts-kidibuzz. - Regardez la dernière sélection musicale.
 

« Pas de demi-mesures, l’heure est à la radicalité concrète »

Clem.jpg

Clémentine Autain est membre de la Fase (Fédération pour une alternative sociale et écologique) et directrice du mensuel Regards. Pour elle, la mobilisation sur les retraites traduit « une exaspération globale ». Elle répond aux questions de l'Humanité du 4 novembre.

Comment caractérisez-vous la crise sociale que nous traversons?? S’est-elle transformée en crise politique??

Clémentine Autain. Nous traversons une grave crise de légitimité. Le gouvernement, les institutions nationales et internationales, le système politique même ont perdu de leur sens. Les règles du jeu de l’actuelle République sont à bout de souffle. Le bien commun est menacé. L’intensité de la mobilisation sur les retraites traduit une exaspération globale. Nous avons gagné la bataille des idées. Nous pouvons encore arracher le retrait du projet. Nous avons ensuite le devoir d’ouvrir une perspective de changement. Ce mouvement est une vraie moisson politique. Ce qui s’est exprimé aide à dégager des priorités?: desserrer la contrainte de la finance, inventer un nouveau statut salarié, relocaliser les productions, lutter contre les inégalités par une nouvelle distribution des richesses, penser les temps de la vie, etc. L’heure n’est pas aux demi-mesures mais à la radicalité concrète.

Certes unie dans les luttes, la gauche peut-elle être crédible quand elle affiche des divergences essentielles sur des propositions alternatives au projet gouvernemental sur les retraites??

Clémentine Autain. La gauche ne doit pas mollir et se montrer unie autour de l’exigence de retrait du projet. Là se jouent aujourd’hui notre responsabilité et notre crédibilité. Cela n’enlève rien aux désaccords sur l’alternative. Sur les retraites comme sur de nombreux sujets, il y a deux grandes orientations à gauche. Ce qui nous rendrait crédible, c’est qu’elles s’incarnent dans deux forces clairement identifiées, l’une d’accompagnement, l’autre de transformation. La gauche tout entière sera d’autant plus dynamique que la force d’alternative aura pris toute sa place.

Lire la suite...

 

Retour sur les régionales en Limousin


Liste unitaire pour la Région Limousin Terre de Gauche!
envoyé par E_varlin. - Regardez les dernières vidéos d'actu.
 

Anicet Le Pors, conseiller d’État, ancien ministre.

LES OPTIONS, QUE L’ON DIRA SOCIALISTES,D’UNE SOCIÉTÉ DE TYPE NOUVEAU - L’Humanité, 31 août 2010

Après l’échec du « socialisme réel » et face à la crise du capitalisme, quelle alternative ?

L’idée de « socialisme » connaît aujourd’hui une profonde désaffection. Il y a à cela des causes générales, au premier rang desquelles l’effondrement du système dit du « socialisme réel », mais aussi une décomposition sociale profonde caractérisée par une perte des repères traditionnels : matériels, politiques, idéologiques, qu’accompagne un affaiblissement du lien social. La nature même des formations politiques qui s’en réclamaient en est atteinte. En France, le parti socialiste n’est ainsi qualifié que par habitude ou inertie. Le parti communiste lui-même n’y fait plus guère référence (à l’exception notable du mouvement des jeunes communistes), la plupart de ses inspirateurs – dont plusieurs l’ont d’ailleurs quitté récemment – ayant pratiqué la fuite en avant vers un communisme indéterminé sous couvert de la célèbre phrase de Marx : « le mouvement réel qui abolit l’état actuel des choses », phrase qui, dogmatisée et hors l’usage effectif qui en est fait, ne veut rien dire, mais dispense de caractériser les transformations majeures qui permettraient d’identifier une société nouvelle.

Or, dans une crise qui est bien une crise de système, il est plus que jamais nécessaire de dire qu’elles seraient les transformations quantitatives et qualitatives qu’il faudrait réaliser pour contester le capitalisme, à la fois nocif et incapable de répondre aux besoins humains de notre époque. Il ne s’agit pas se revenir sommairement au séquençage que proposait le matérialisme historique : communisme primitif-féodalisme-capitalisme-socialisme-communime, mais de s’inscrire néanmoins dans une perspective historique prolongeant la trajectoire antérieure. Entreprise difficile sans doute dans le désenchantement ambiant, mais qui reste la responsabilité des femmes et des hommes de notre temps. À cet effet, la stratégie de la récusation n’est pas la bonne solution : le contraire d’une erreur n’est pas nécessairement une vérité. L’hypothèse socialiste reste sur le chantier et il convient de lui donner un contenu tenant compte des échecs, mais aussi des enseignements du XXe siècle « prométhéen », en souvenir de ce titan de la mythologie grecque qui avait voulu de donner le feu du ciel aux hommes.

Lire la suite...

 

Connivences, une tribune de l'AGB

Connivences

À longueur de tribunes, les serviteurs locaux de SARKOZY nous vantent les bienfaits de ses« réformes »… H. de Raincourt idolâtre E.Woerth, le ministre qui veut « sauver » la retraite par répartition, et J.P. Soisson « défend » les agriculteurs ! Vous ne le savez pas, vous travailleurs en souffrance chez Sicli, victimes de répression chez Renault, licenciés de Fulmen-Exide, fonctionnaires de l’Éducation et des services publics, vous inscrits au pôle emploi et candidats au RSA, tout ce beau monde UMP se défonce pour vous offrir une vie meilleure !

Vos difficultés ? « La faute à la crise », nous rabâchent-t-ils ! Ils oublient, nos sauveurs, que la crise est inhérente au capitalisme, à cette société libérale que les économistes à leurs bottes nous vendent chaque jour sur les plateaux télé. Ce capitalisme, droite et patronat ne comptent pas le remettre en cause. Grâce à l’aide de l’État, les banques se sont refaites et spéculent sur la dette des… États! (ex. la Grèce, l’Espagne, le Portugal). Notre gouvernement a l’œil rivé sur les agences de notation. À l’exemple de la Grèce nos 45 milliards d’intérêts annuels pourraient doubler en cas de mauvaise note.

Le scandale Bettencourt-Woerth met au grand jour les connivences entre politiciens UMP et grandes fortunes. Ces très riches forment le 1er cercle des donateurs de l’UMP : 9 millions d’euros pour la campagne Sarkosyste 2007. Alors, la mobilisation de toutes et de tous est devenue nécessaire pour mettre un terme à ce gouvernement et à sa malfaisance. Un objectif que se donne l’Autre Gauche en Bourgogne.

Prochaine bataille décisive : sur les retraites, le 7 septembre.

Michel Hournon (NPA) Michèle Laguillaumie (FASE) Alain Raymont (PCF) Gérard Robert (PG)

 

14 juillet, l'apéro des Ateliers Citoyens de la Gauche

Les Ateliers Citoyens de la Gauche ont tenu leur traditionnel apéritif républicain le 14 juillet. Entre 30 et 40 personnes ont participé. Alain Raymont, ancien numéro 1de la liste " l'Autre Gauche en Bourgogne" aux dernières élections. J'ai fait une petite allocution pour rappeler notre condamnation de la politique de Sarkozy. Celui-ci venait de s'exprimer sur France2 pour dire en substance: "Je maintiens le cap.". Tout va dépendre de la mobilisation à la rentrée. Le 7 septembre sera un nouveau test. Il ne faut pas le manquersi l'on veut qu'il retire son projet. Nous serons aux côtés de ceux qui luttent. Comme d'hab! Le mot d'ordre pour les retraites: "Pas une année de plus, pas 1€ de moins." Les ACG se situent dans la gauche qui est bien à gauche, celle qui combat le capitalisme, celle qui ne l'accompagne pas.

 

L'Autre gauche en Bourgogne en fête à Marmeaux

Le lieu est symbolique puisque la liste qui rassemblait Le PCF, le Parti de Gauche, le NPA et la FASE a fait le score de 35% des voix dans cette commune de l'Avallonnais. Samedi dernier les militants de l'AGB se sont retrouvés autour d'une table et ont partagé un grand moment de convivialité. Malheureusement, je n'ai pu être des leurs. J'y étais par la pensée. Quelques photos:

Marmeaux1.jpg Sylvie Faye-Pastor qui conduisait la liste au plan régional et Alain raymont, tête de liste départementale, étaient de la fête. marmeaux2.jpg Gérard et Pacco aussi marmeaux3.jpg Sur la place du village de Marmeaux dont le maire est notre camarade Rémy Guichard.

 

le 89 fait sa fête à l'AGB

Cela se passera le samedi 26 juin à partir de 11H30 à la Salle des Fêtes (in et out) de Marmeaux

Mon camarade Pacco, un des animateurs de l'Autre gauche en Bourgogne communique: Marmeaux est un petit bled sympa qui, ce printemps, a voté à plus de 35% pour la liste de l'Autre Gauche en Bourgogne conduite par Sylvie Faye-Pastor. Marmeaux se situe à l'Est de l'A6, à la hauteur d'Avallon (sortie 22).

L'AGB Yonne vous y invite pour quelques heures de convivialité dans un cadre agréable : rencontres, bouffe, boissons, musique

Nous assurons (à prix coûtant) - boissons diverses : Saint-Bris, Pinot noir, bière des faucheurs, eau, jus de fruits, "soda-américain-de-couleur-brune" (excusez-nous) - chipos merguez - pain

Vous pouvez amener entrées ou desserts. Ou ce que vous voulez. Mais vous pouvez aussi venir les mains dans les poches.

Vous pouvez amener ceux qui ont soutenu notre campagne, vos amis qui se retrouvent dans notre recherche d'un rassemblement pour une alternative de gauche. Mais vous pouvez venir seuls.

Vous pouvez amener vos enfants et les enfants de vos enfants. Mais vous pouvez aussi, inspirés par cette journée bucolique, en envisager pour plus tard.

Nous vous remercions de nous faire savoir au plus tôt si vous venez et à combien. Mais, évidemment, vous pouvez aussi nous faire la surprise. Nous nous réjouissons déjà de votre présence. Au samedi 26!

 

1er mai de luttes à Auxerre. l'Autre Gauche en Bourgogne présente.

                               1erMai1.jpg L'Autre Gauche en Bourgogne fondée lors des régionales dernières, avait sa banderole. 1erMai2.jpg Les militants du PCF étaient présents. 1erMai3.jpg 1erMai4.jpg Ils sont beaux ces Migennois! N'est-ce pas?

 

Faire front pour ouvrir l’espoir à gauche

Les élections régionales marquent l’ouverture d’une crise politique et démocratique profonde.

La désaffection sans précédent des citoyens souligne la nécessité d’une révolution démocratique, de nouvelles formes politiques, d’un dépassement de l’actuelle crise du rapport représentés – représentants.

Dans le même temps, le verdict de ce scrutin est sans appel : c’est une claque pour la politique du gouvernement et de Sarkozy. Avec 36 %, le score le plus bas pour la droite sous la 5° République, le Sarko-populisme a perdu de sa superbe et de sa légitimité. Sa politique antisociale brutale, ses discours démagogiques, alors que les difficultés de la vie quotidienne se sont fortement aggravées depuis la crise financière, nourrissent le dégoût et l’abstention massive, et renforcent le vote pour le Front National.

Le pouvoir perd en légitimité au moment où il s’apprête à appliquer, comme dans le reste de l’Europe, les recettes d’austérité visant à faire payer la crise aux plus défavorisés. Les combats sociaux, politiques et citoyens sont donc devant nous.

Lire la suite...

 

Claude Prévost à Migennes

 

Et après?

Il reste encore quelques heures pour gagner des suffrages à la liste l'Autre gauche en Bourgogne. ça n'empêche pas de penser à l'après. Une réflexion de Jacques Bidet qui me semble très pertinente.

Jacques Bidet, 7 mars 2010

J’ai donné mon soutien public au Front de Gauche pour les Régionales. Il s’agit, nous le savons tous, d’une bataille de grande importance, qui peut être le point de départ d’un renversement de tendance au plan national. Les enjeux sur Nanterre et la région sont énormes. Il faut y mettre toutes ses forces. Je me permets d’ajouter que je suis néanmoins pleinement solidaire des élus qui ont choisi de manifester leur insatisfaction. La dernière grande mobilisation politique collective impliquant toutes les forces vives de la gauche de gauche a été celle des comités unitaires pour les présidentielles. Elle avait fait naître un espoir légitime de multiplication de nos forces par la convergence qui s’y dessinait. La division, on s’en souvient, avait conduit à l’échec. On pouvait penser que l’on en tirerait les leçons ; mais cela ne semble pas être le cas. Le Front de gauche marque certes un pas en avant, le commencement d’un processus dynamique d’unité. Mais il a fonctionné à partir du sommet. Etablir une liste est certes toujours une affaire compliquée ; et la négociation entre organisations doit affronter bien des contradictions. Il reste que l’on ne s’est pas saisi de ce moment pour reprendre la lutte politique sur la base sociale et militante la plus large. Entre autres choses, mettre systématiquement à l’écart les personnes les plus connues pour leur engagement unitaire – et notamment les militants de la FASE – est un symptôme de mauvaise augure. On n’avancera qu’à la condition de sortir de l’esprit d’appareil. Je m’associe pour ma part à tout appel demandant que l’on engage, dès le lendemain des régionales, des assises nationales, dont le Front de Gauche pourrait être un initiateur, ouvertes à toute la « gauche de transformation sociale », pour un travail de réflexion et d’action politique en commun au jour le jour. Une démarche unitaire d’avenir ne peut se développer que sur la base de perspectives établies à partir de comités unitaires de base.

Jacques Bidet est un philosophe français. Il est professeur émérite à l'Université de Paris-X, directeur honoraire de la revue Actuel Marx éditée aux PUF et Président du Congrès Marx International. Les travaux de Jacques Bidet s'inscrivent dans le prolongement du marxisme. Préoccupé par des questions de philosophie politique, d'économie et de droit, il s'est également intéressé à l'altermondialisation, proposant l'idée d'un « altermarxisme ». En 2001, il a dirigé avec Eustache Kouvelakis un Dictionnaire Marx contemporain (PUF) où il propose une réfexion critique sur l'héritage marxiste dans la pensée de Pierre Bourdieu. Il a mené plusieurs activités et collobarations avec le philosophe Jacques Texier, travaillant également dans le sillage du marxisme.

 

Sylvie Faye-Pastor à Sens

 

Michèle Laguillaumie engagée dans la défense des services publics candidate de l'Autre Gauche

 

Sylvie Faye-Pastor à Sens avec Jean Cordillot

 

Alain Raymont à Auxerre vidéo


ALAIN RAYMONT L'AUTRE GAUCHE EN BOURGOGNE MEETING A AUXERRE
par lautregauche
 

dernière ligne droite (si l'on peut dire)

Des rendez-vous importants cette semaine:

meetings de l'Autre Gauche en Bourgogne

Mardi 9 mars: Avallon

Mercredi 10 mars: Migennes salle Valmy à 19h30 et Villeneuve sur Yonne

et jeudi le meeting régional à Dijon avec Patrick Braouezec du Conseil national du PCF, Cécile Ropiteaux de la FASE, Pierre- François Grond porte-parole national du NPA et Elodie Vaxelaire du bureau national du PG

Un départ en car est organisé depuis l'Yonne. Si vous êtes intéressé-e, contactez-nous.

 

Elle était à Migennes jeudi

GR_SFP_FM_Migenens_20100304_2.JPG Sylvie1 Sylvie Faye-Pastor mais aussi Alain Raymont était à Migennes pour débattre avec des cheminots de la poltique des transports que devrait mettre en oeuvre le conseil régional.

 

Vendredi à Auxerre 19h30 salle Vaulabelle

Meeting de la liste L'autre gauche en Bourgogne avec Alain Raymont et les candidats

L'appel des communistes de l'Yonne se joint à cette initiative

Bailly Claude ancien responsable syndical Lindry Bailly Geneviève ancienne c. municipale Lindry Ballet Alain syndicaliste hospitalier Lindry Baron Alain professeur Saint Sérotin Baron Annik documentaliste Saint Sérotin Bellier Marcel Toucy Bellier Bruno militant syndical Vézinnes Bellier Jeannette Toucy Bertrand Claude ancien cons, municipal, cheminot Migennes Bizot Eric responsable PCF Fontaine la Gaillarde Blachier Dominique conseiller municipal Migennes Bourgoin Jean-Luc Sougères en Puisaye Bréard Micheline Migé Charrue Gérard syndicaliste, soutien aux chômeurs Auxerre Cogérino Christiane anc, militante syndicale Sens Cordillot Suzette militante associative Sens Cordillot Jean ancien député, maire et c. général et rég Sens De Barros Martins René cheminot syndicaliste retraité Migennes De St-Etienne François militant syndicaliste cheminot Migennes Delagneau J,Baptiste préretraité Lindry Delagneau Nadine ptéretraitée Lindry Delagneau Pierre responsable syndical, ancien cm Ormoy Ormoy Delion Philippe miltant syndical Saint-Valérien Dhenain Josette militante pacifiste, ancienne élue Cheny Fèvre Marcel c, municipal, ancien maire Epineuil Fontaine Bruno militant syndical Auxerre Fouache Jacques ancien cm, droits anciens combattants Migennes Fradin André syndicaliste retraité Paron Gauthier Bernard Coulanges la vineuse Godard Maurice syndicaliste Tonnerre Godeau Josette commerçante Bléneau Guelpa Muriel responsable PCF Sens Hameau J-Bernard cheminot syndicaliste retraité Migennes Hameau Danièle agent social retraitée Migennes Hanriot Marcel syndicaliste cheminot Cheny Héraut Marie-Claire conseillère municipale Pont-sur-Yonne Huet Pierre artisan Dicy Jarry Claudine retraitée de l'enseignement, syndicaliste Sens Kiehl Franck cadre territorial Migennes Klobukowski Edwige retraitée de l'enseignement, Auxerre

Lacombe Gérard maire de Brosses Ladrange Alain conseiller général de l'Yonne Sens Ladrange Mireille maire de Soucy Soucy Lancezeux Gaston Fougilet Sougères en Puisaye Langin Gilbert cheminot retraité Migennes Lavrat Guy maire honoraire, c.général honoraire Migennes Lavrat Suzanne professeur retraitée Migennes Lazari Raymond artisan-retraité Egleny Lécuiller Bernard syndicaliste EDF retraité Auxerre Legoff Jean-Claude responsable de section Sens Legron Luc syndicaliste cheminot Saint Martin du Tertre Loyer Guy ancien maire, syndicaliste Brienon Marache Claude retraité resp, syndical SNCF Villeneuve sur Yonne Marache Angéline infirmière DE retraitée Villeneuve sur Yonne Marlin Claude militant syndicaliste Auxerre Marlin Claudette syndicaliste Auxerre Massot Bernard ancien militant de la Poste Pourrain Mérin Frédéric militante syndicale Sens Meyroune François maire de Migennes Migennes Miguirdichian Bluette Bléneau Moreau Denise Auxerre Moreau Michel cheminot retraité Fleury la vallée Navarre Guy Irancy Nichèle J-François professeur Sens Papillon Valérie c. municipal Marmeaux Paquis Geneviève Auxerre Petit Michel militant associatif Cheny Petit Mauricette militante associative Cheny Prieur Guy 1er adjoint Sougères en Puisaye Prudhomme Raymond ancien c.municipal de St Florentin Migennes Pruhomme Mado retraitée Fonction publique Territoriale Migennes Raymont Alain conseiller municipal Auxerre Rousseau François psychologue scolaire Saint-Florentin Rousseau Georges retraité Sens Rousseau Mauricette retraitée Sens Rubio louis retraité EDF, anc.élu Joux la Ville Ruivet André éducateur spécialisé Villeneuse sur Yonne Sbaizero Serge syndicaliste du livre Dicy Serain Benoît Auxerre Sinot Réjane Lindry Surier Guy syndicaliste Champs sur Yonne Thévenon Bernard militant associatif sportif Brienon Vasseur Gérard administrateur territorial, resp section Avallon Vieillescaze Lucienne Jussy Vigreux Pierre ancien maire-adjoint Coulanges la Vineuse Vilaine Michel retraité aéronautique, syndicaliste Nitry Vilaine Josette syndicaliste et associative Nitry Warion Françoise Sens Weber Patrick Sens

 

Combien de communistes?

Ce matin, après la rencontre avec Sylvie Faye-Pastor à Migennes, un cheminot me disait que le PCF n'était pas suffisamment représenté. Je lui ai expliqué que douze membres du PCF figuraient sur la liste de L'Autre Gauche en Bourgogne, dont la tête de liste de l'Yonne, Alain Raymont, alors que sur la liste du PS il y en a 5 ( aucun membre du PCF dans l'Yonne sur la liste socialiste).

- page 2 de 5 -