« La cérémonie des vœux est un moment de rassemblement et de convivialité » a déclaré M.Boucher en commençant son discours vendredi soir après avoir parlé d’unité nationale. Mais quelques instants plus tard, il se livrait à une attaque en règle contre l’ancienne municipalité quant à l’héritage financier laissé. Une litanie qu’il répète inlassablement. Ne pouvant répondre, les élus de l’opposition de gauche, Annie Leroux, Claude Prévost, François Meyroune (Nadine Tonnelier et Taoufik Kor étaient excusés) ont quitté la salle afin de manifester leur mécontentement avec cette façon de faire.