Le Front de gauche a suscité un immense espoir, soulevé de grandes énergies, qui retombent au fil des épreuves et des dissensions et repartent dès qu’il sait faire front. Les élections municipales et européennes ont à nouveau fait étalage de ses forces et ses faiblesses.

   Chacun ressent que sa survie peut aujourd’hui être en péril. Il représente pourtant la seule voie. Il est la seule force capable de construire une alternative de gauche face aux politiques convergentes du néolibéralisme et du social-libéralisme. Il doit en assumer la responsabilité.
   En cinq années d’existence, il a mis en chantier un grand projet de reconquête. La diversité des traditions de la gauche qui s’y sont rencontrées et l’expérience des luttes que nous avons menées ensemble constituent un précieux héritage que nous refusons de dilapider.
   Le Front de Gauche doit prendre un nouveau départ.
   Les partis et autres organisations qu’il regroupe, et qui en forment le pivot, doivent être reconnues et respectées. Leur rôle est structurant et incontournable. Mais, alors que certain-e-s semblent s’interroger sur son avenir, nous sommes aussi convaincu-e-s qu’il est temps de franchir une étape décisive de développement pour faire toute sa place au « peuple du front de gauche », à toutes les forces militantes – syndicales, associatives et culturelles – qui se reconnaissent dans nos orientations.
   Il est normal que, dans une fédération d’organisations, des lignes s’affrontent et des divergences se manifestent. Mais le Front de Gauche doit avoir la cohérence d’une force de combat politique. Et il ne peut y parvenir que s’il est rassemblé et uni dans sa base militante. Sa légitimité repose, aussi, sur ceux qui le construisent au quotidien. Reprenons à notre propre compte ce mot d’ordre adressé à tous : « Prenez le pouvoir ! ».
   Les assemblées citoyennes doivent trouver appui sur des structures plus stables, plus fiables, plus coopératives. Tous ceux et celles qui s’engagent avec le Front de Gauche doivent pouvoir se retrouver dans une forme d’association démocratiquement définie dans chaque lieu (localité ou entreprise), qui leur permette de partager, sur un pied d’égalité, la responsabilité des luttes politiques à mener. C’est le sens de l’appel que nous lançons.
   Nous appelons à construire à la base et au quotidien, avec les partis et organisations qui forment le Front de Gauche, la grande force populaire rassemblée qui pourra impulser les changements profonds auxquels nous aspirons !

Initié par : Jacques Bidet, Jean-Michel Drevon, Jean-Numa Ducange, Dominique Fillère, Razmig Keucheyan

signez sur: www.nouveau-depart-fdg.org